Actualités

La surprise « Insondables »

mercredi, 28 octobre 2015 2163 views 0 comments
Aujourd'hui, le 28 octobre, a été marqué par deux surprises avec la disponibilité d'un nouveau titre "Insondables" extrait de l'album "Interstellaires" et la mise en ligne de son esthétique clip. Retour sur cette journée événement. 

La première surprise a été la mise en ligne du titre « Insondables » sur les plateformes de téléchargement légal et sur celles de Streaming légal également dans la nuit accompagnée d’une superbe pochette nous permettant de découvrir encore une photo inédite de Ralph Wenig.

544871111

 

La seconde surprise a été la mise en ligne dans la soirée du clip accompagnant le titre. Comme à son habitude, Polydor a divulgué différentes images en guise de teaser. Une mise en images très esthétique réalisée par Eve Ramboz. Ce nom ne vous dit peut être rien à prime abord mais cette auteure et réalisatrice est l’une des membres fondateurs du site LaMaison ayant déjà collaboré avec Mylène pour les images de scène de Timeless 2013. Un clip riche de références à l’ensemble de la carrière de Mylène Farmer. Si bien que les fans se sont amusés à trouver tous les éléments dans les différents plans de cette oeuvre. Un moyen comme un autre de patienter jusqu’au vendredi 6 novembre, date de la sortie tant attendue d’ « Interstellaires ».

En bonus, voici les paroles du titre « Insondables »:

Plus rien n’enchante le monde
Insondables sont les flots
Et là contemple les ombres
Il lui dit à demi-mot

Qu’Il l’aime et qu’il l’adore
Qu’il l’aime
Mais le chaos du corps a ses raisons, a ses remords

Et le ciel est sans nuage
Et les jours semblent longs
A perdu son point d’ancrage
Il rentre dans sa maison

Il l’aime et il l’adore
Il l’aime encore

Plus rien n’enchante le monde
Insondables sont les vents
Et là contemple les ombres
Un silence assourdissant

Il l’aime et il l’adore
Il l’aime
Mais le chaos du corps a ses raisons, a ses remords

Et le ciel est sans nuages
Et les jours semblent longs
Perdu le cœur d’une femme
Et la mort porte son nom

Il l’aime il l’adore
Il l’aime
Il saignera encore jusqu’à sa mort, sa mort, sa mort, sa mort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *